Oliver Stone dresse le portrait au cinéma cette semaine du lanceur d’alerte Edward Snowden. Réfugié à Moscou, il se connecte tous les jours à Internet malgré tout. Voici comment il s’assure de ne pas être espionné.

Après avoir affronté en 2013 le Big Brother prophétisé par Orwell dans « 1984 », Edward Snowden n’a pas fui Internet. Au contraire, bien que réfugié à Moscou, l’ancien employé de la National Security Agency (NSA) révèle les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques en 2013. Il garde le contact avec les médias et reste politiquement actif, grâce au Web.

Visioconférences, usage quotidien du réseau social Twitter. Le lanceur d’alerte – dont le réalisateur Oliver Stone fait le portrait au cinéma cette semaine – utilise des outils sécurisés pour continuer de faire entendre sa voix sans être inquiété, bien que Barack Obama refuse toujours de lui accorder son pardon . Des services qu’il recommande à ceux qui se soucient de leur vie privée en ligne. Zoom sur cinq outils qu’utilise Edward Snowden. Parmi ces outils on retrouve la messagerie Signal (concurrent de Telegram) lancé par Open Whisper Systems, Qubes OS (OS sécurisé), Tails (OS basé sur Linux), l’outil de cryptographie PGP et l’extension HTTPS everywhere.

Voir la suite de l’article sur les Échos ici

non Sed mattis Praesent eget felis tempus
Share This