mars/Voici un extrait de l’article sur  l’entreprise Palantir Technologies paru sur le site du portail de l’IE le 16/02/2015. Cet article très bien rédigé explique les relations entre la société Palantir Technologies et les services de renseignement américains.

« Dans un contexte sécuritaire particulièrement sensible, le marché des logiciels de renseignement est en plein boom.Palantir Technologies, une start-up implantée à Palo Alto (Californie) vient d’être valorisée à 15 milliards de dollars US et est la parfaite illustration de la mutation de ce secteur. Qui sont ces nouveaux acteurs ? Quelle est la situation en France ?

Création de Palantir

Palantir Technologies est une start-up discrète basée à Palo Alto. Créée par le co-fondateur de PayPal et proche d’Elon Musk Peter Thiel, et dirigée par l’excentrique Alex Karp. Pourtant fondée il y a 11 ans et valorisée en novembre 2014 à 15 milliards de dollars US, la société garde toujours une image de start-up atypique. Son nom vient de l’œuvre de Tolkien Le Seigneur des Anneaux.  Ses employés sont jeunes, dynamiques, mais tous issus des prestigieuses universités américaines ; l’entreprise organise régulièrement croisières et voyages pour ses équipes.

Son dirigeant disserte sur des sujets philosophiques tels que le marxisme, l’avarice et l’intégrité à travers une chaîne vidéo intranet spéciale nommée KarpTube. Mais derrière l’image « cool » de la start-up se trouve en fait l’une des entreprises privées les plus influentes du renseignement américain. En effet, cette dernière aide des agences gouvernementales, des entreprises et de grandes multinationales à récolter, analyser et traiter des données. Parmi ses clients : la CIA, la NSA, le FBI ou encore la Bank of America. « 

Lire la suite sur le site du portail de l’IE ici.

En 2016, la DGSI a signé un contrat de 10 millions d’euros avec Palantir dans le cadre de la lutte anti-terroriste. Airbus, Merck, Sanofi utilisent également Palantir.

L’épidémie de la Covid-19, à également mis Palantir sur le devant de la scène. La surveillance épidémiologique est un vrai enjeux sanitaire. Plusieurs pays sont en pourparler, mais le National Health Service qui gère la santé publique au Royaume-uni, à conclu un accord avec Palantir en mars/avril 2020.

Le site de Palantir est à consulter ici.

tempus fringilla massa venenatis leo. ut commodo lectus porta. mattis ut
Share This