Fin février, Pauline B, lançait un appel sur les réseaux sociaux au sujet du vol de sa valise dans un TGV Strasbourg-Belfort. Durant le trajet, la jeune femme s’est fait dérober son PC qui contenait son mémoire de master en sociologie.

Rapidement, le message a été relayé sur les réseaux sociaux et même publié dans la presse locale.

Pauline B. N’avait tout simplement pas fait de sauvegarde de son précieux mémoire. Grave oubli !

Ce sera donc le sujet de cet article. Comment bien sauvegarder ses données et organiser ses sauvegardes.

Organiser ses données

Je vais vous livrer quelques astuces que j’appliquais lorsque j’écrivais également mon mémoire en master. Tout d’abord une astuce très simple c’est de bien nommer ses fichiers et de faire du versionning.

À chaque changement, on fait une copie du fichier précédent, on change la date pour la date du jour. Cela permet de garder les anciens fichiers intacts et de pouvoir revenir en arrière si l’un des fichiers est corrompu ou présente un bug.

En cas de changements mineurs, on incrémente de 1 le deuxième chiffre (celui derrière le point).

En cas de gros changements, on modifie la version et on augmente de 1 le numéro de version (le chiffre avant le point).

Sauvegarder ses données

Historique de fichier Windows

De base quand j’ai écrit mon mémoire je laissais le fichier dans le cloud. Ce dossier cloud était accessible depuis mon ordinateur portable et mon téléphone portable de sorte que je puisse toujours y accéder et avoir constamment une sauvegarde. En cas de vol, ou de destruction de mon pc, les données auraient toujours été disponibles dans le cloud.

Il existe plusieurs services qui proposent plusieurs gigaoctets de place sur des plateformes de cloud.

Padlock 3 de Corsair

Une sauvegarde sur une clé USB en plus n’est pas un luxe non plus à condition de ne pas garder la clé chez vous (en cas de vol ou d’incendie). L’idéal étant d’avoir une petite clé USB chiffrée sur vous avec votre mémoire. À titre personnel, j’ai la Flash Padlock 3 de Corsair que j’utilise depuis 10 ans sans problème. C’est un petit investissement (autour de 50€) mais ça en vaut la peine.

Une autre solution est d’utiliser l’historique de fichiers de Windows ou Timemachine sur Macintosh. Des tutoriels sont facilement accessibles sur internet pour mettre en place ces solutions (difficile d’en faire un article ou d ‘expliquer en détail, avec les mises à jour et les versions de Windows et Apple les menus peuvent changer rapidement)

 

 

Confidentialité, Intégrité, Disponibilité

Ce sont bien ces 3 mots à retenir pour effectuer des sauvegardes efficaces.

Confidentialité :  L’information doit être protégée contre une publication ou une interception non protégée. Vos données ont de la valeur et doivent être protégées. Dans la mesure du possible, chiffrez-les à l’aide d’un outil de chiffrement tel que Veracrypt ou investissez dans une clé chiffrée.

Intégrité : L’information doit être exacte et complète. Vérifiez régulièrement que vos sauvegardes fonctionnent et n’ont pas été corrompues (virus, erreurs de fichiers). Cela peut être vraiment coûteux en termes de temps et d’énervement de se rendre compte trop tard d’avoir ses sauvegardes corrompues.

Disponibilité : L’information doit être accessible et utilisable quand vous en avez besoin. Vos données doivent être disponibles rapidement et facilement pour que vous puissiez travailler dessus (ou en tout cas seules les personnes autorisées). Inutile donc de louer un coffre à la banque pour y déposer tous les jours une copie de sauvegarde que vous récupériez deux jours après pour continuer à travailler sur votre projet. En combinant le cloud, et en cryptant vos données, vous devriez vous en sortir gratuitement ou à très peu de frais.

Pour aller plus loin

Sur son site www.cybermalveillance.gouv.fr, les services de l’Etat fournissent également des conseils dans les bonnes pratiques à adopter. Vous pourrez retrouver cette page en cliquant ici

Conclusion

Chaque année, des étudiants perdent leurs données (et leur mémoire) faute d’avoir réalisé des sauvegardes. Prenez le temps de trouver la solution qui vous convient (sur clé, dans le cloud) mais sauvegardez vos données !

Si vous avez d’autres bonnes idées, n’hésitez pas à me les mettre en commentaires.

Jonathan SCHELCHER

leo commodo mi, adipiscing luctus massa odio Donec eget accumsan
Share This