Les faits – Depuis 2015, la Chine tente de renforcer son arsenal législatif afin de mieux protéger son secteur des hautes technologies. La cybersécurité occupait d’ailleurs tout un pan d’un projet de loi sur la sécurité nationale à l’époque dans l’optique de mieux lutter contre le terrorisme et les hackers. Un an plus tard, le pays a décidé de pousser sa logique plus loin en renforçant son emprise sur les sociétés commerciales étrangères présentes sur son territoire.

Simple manipulation de contrôle ou bien réelle préoccupation sécuritaire ? Lundi 7 novembre, le Parlement chinois a voté une loi sur la cybersécurité concernant directement les actifs des sociétés étrangères présentes sur le sol chinois. Cette législation établit le contrôle des systèmes informatiques de sociétés étrangères par le gouvernement. Ainsi, les données de ces entreprises ne pourront plus être stockées ailleurs qu’en Chine, sauf dérogation délivrée par les autorités. Sont notamment concernées les informations personnelles sur leurs clients mais aussi les données liées à leurs affaires sur le sol chinois.

Lire la suite sur le site de l’Opinion ici

 

leo Nullam elementum porta. venenatis neque. ante. Sed justo Praesent
Share This