Voici un extrait d’article de Romain Mielcarek, publié sur son site à l’adresse que vous trouverez ici. Merci à lui pour cette présentation plutôt originale des PSYOPS.

Que sont les opérations psychologiques?

Un officier français me faisait récemment remarquer que la meilleure manière de répondre à cette question, mais aussi d’expliquer à un néophyte ce que sont les fameuses psyop, c’est un album d’Astérix et Obélix.

Dans la Zizanie, quinzième opus des aventures des deux Gaulois sorti en 1970, les Romains lancent une campagne d’opérations d’influence contre l’irréductible village.

L’album commence par poser la question du pourquoi. A quoi peuvent bien servir ces psyops? C’est Jules César qui répond à la question: alors que la force ne fonctionne pas (les Gaulois sont plus forts grâce à la potion) et que la corruption est inenvisageable (l’adversaire n’y est pas sensible), il faut trouver un autre vecteur d’action.

La force des Gaulois vient de ce qu’ils sont unis. Pourquoi pas. Dès lors, jouer sur leurs psychologie collective en introduisant dans leur environnement des éléments de doute et de discorde.

La fameuse zizanie, le Romain Tullius Detritus va la semer en jouant sur les caractères des Gaulois, notamment sur celui de leur chef.

Pour cela, il va commencer par éplucher les données du renseignement militaire des quatre camps romains. Que sait-on de l’adversaire? Une fois identifiés les acteurs que l’on peut influencer, plusieurs méthodes peuvent se présenter.

On va par exemple choisir d’interagir avec quelqu’un qui n’est pas le chef, afin de susciter des jalousies entre les principaux leaders adverses.

La suite à lire ici sur le site de Romain Mielcarek.

non Donec risus ipsum diam risus.
Share This